Jouer la carte de la transparence !

jouer-la-carte-de-la-transparence

Afin de « restaurer la confiance » après le scandale des données personnelles, Facebook a pour objectif d’améliorer la transparence sur son réseau social.
C’est pourquoi, quatre mesures importantes ont été annoncées. Celles-ci auront un impact à la fois sur les community managers et les annonceurs.

Première mesure : les community managers gérant des « pages populaires » auront le droit à une vérification de leur compte.

 

Tous les comptes de Facebook qui génèrent des nombres importants de vues, de likes, de followers devront obtenir la pastille « compte vérifié ». En effet, les comptes non-vérifiés ne pourront plus alimenter leur page en tant qu’administrateur.

Cette mesure permettra de limiter le nombre de pages gérées par des faux comptes. Cependant, les conditions de validation sont-elles véritablement fiables ?

En effet, il est possible de douter de cette efficacité lorsqu’il suffit de remplir un formulaire en ligne et de donner quelques liens pour prouver son identité et sa légitimité.

Cependant, pour l’heure, le réseau social n’a pas encore communiqué le seuil de followers à atteindre pour être concerné par cette nouvelle mesure.

 

Deuxième mesure : le changement de noms de pages s’affichera dans l’historique de Facebook. 

 

Les utilisateurs pourront prochainement consulter l’historique des changements de noms des pages. Toutes les pages rachetées puis renommées seront ainsi désormais plus facilement identifiables par les utilisateurs.

 

Troisième mesure : les publicités associées à des pages seront visibles par tous.

Jusqu’à présent certaines publicités configurées par l’outil Ad Manager ou autre, étaient invisibles au public non ciblé de l’annonceur. Cela va changer, il sera possible dès juin 2018, de consulter l’intégralité des publicités liées à une page du réseau social Facebook.

 

Quatrième et dernière mesure : les annonceurs parlant de sujets « sensibles » dans leurs publicités devront être autorisés par Facebook.

Les annonceurs qui souhaitent faire la promotion de sujets sensibles diffusés dans leurs publicités devront obtenir l’autorisation du réseau social avant de pouvoir la mettre en ligne. Pour cela, il sera nécessaire pour les annonceurs de communiquer et de confirmer leur identité ainsi que leurs données de localisation à Facebook.

Pour une première application de cette mesure, Facebook a choisi les Etats-Unis afin de lutter contre les polémiques des comptes sponsors de partis politique. Expliquer la polémique non ?

Cependant, une question subsiste : qu’en est-il de ces vérifications lorsqu’il s’agit d’une personne publique ou d’un internaute lambda ? Une interrogation qui oscille entre respect de la vie privé et l’intérêt général.

Un dilemme bien loin d’être résolu…

Nelly Allemand

Le pôle éditorial

Attaquant de leurs petites pattes les claviers de leurs ordinateurs, les fiers caméléons du pôle éditorial ont travaillé sans relâche pour vous fournir toute les informations nécessaires à la compréhension de leur formation. Leur envie de se diversifier les à poussé à l’expliquer de deux façons : professionnel et étudiante ! Deux fois plus de contenu, pour deux fois plus plaisir !nous vous souhaitons une bonne visite, et une bonne lecture :) .