Youtube et Télévision : un amour possible

youtube-et-television-un-amour-possible

De nos jours, on est tenté de voir la mort imminente de la télévision. Ce qu’on appelle le « vieux média » n’a toutefois peut-être pas dit son dernier mot. Certes, beaucoup voient entre Youtube et la télévision une certaine rivalité. Mais on est en droit de se demander si nous n’allons pas plutôt vers une coexistence de ces deux médias. 

Les Youtubers : martyres de la télévision

On a souvent vu des présentateurs dénigrer les Youtubers et/ou leur métier. On peut citer à titre d’exemple Maïtena Biraben qui présente Cyprien et Squeezie, ses invités au Grand Journal, comme des « puceaux »  et leur pose des questions dénuées d’intérêt. Même constat avec Hardisson et Baffie dénigrant le travail de Squeezie lors d’une interview dans l’émission Salut Les Terriens.

Certes, YouTube a été quelque peu bousculé ces derniers temps. Un algorithme contesté et des cas de démonétisations considérés comme injustifiés ont effectivement donné lieu à des plaintes. Pour autant, il est évident que YouTube semble avoir encore de beaux jours devant lui. De son côté, le destin de la télévision est moins sûr. Pire encore, certains voient la télé comme un média qui va mourir prochainement.

Il est vrai qu’aujourd’hui le modèle flexible de YouTube attire davantage. On y trouve effectivement plus de liberté puisque la ligne éditoriale n’est pas définie par un patron ou un rédacteur en chef. Chaque Youtuber s’en charge lui-même (sauf rares exceptions comme les collectifs de Youtubers) et la quantité de choix de vidéos est astronomique. On peut donc choisir ce qu’on veut, où on veut et quand on veut. Ce modèle correspond aux usages d’Internet des générations actuelles et fait écho à l’interaction et à l’omniprésence des réseaux sociaux. YouTube s’oppose donc au modèle linéaire et archaïque de la télévision qui impose des programmes à telle ou telle heure. Pour autant, certaines chaînes de télévisions prennent du recul et s’adaptent à ce nouveau média.

Une télévision qui commence à s’adapter

Si de prime abord on peut penser que l’intégralité de la télévision fait la guerre à YouTube, il n’en est rien. De nombreuses chaînes de télévision ont déjà sauté le pas et proposent également du contenu sur YouTube.

Certaines chaînes ont bien compris que l’audience y était plus grande et qu’elles pouvaient en tirer un certain bénéfice. On peut citer à titre d’exemple France Télévisions et ses chaînes jeunesses comme Petit Ours Brun et Tchoupi. Il y a aussi C’est Mon Choix qui publie toutes ses émissions sur YouTube. En 2017, le programme a d’ailleurs fait le buzz. Une invitée s’était effectivement distinguée en étant à l’origine du mème « je suis pas venue ici pour souffrir ok ». Il y a fort à parier que la phrase n’aurait jamais été aussi virale à la télévision. Elle aurait tout du moins été beaucoup moins partagée que sur YouTube et les réseaux sociaux.

Le véritable enjeu n’est plus de savoir si on et pour ou contre Youtube. Il convient effectivement davantage de se demander comment s’adapter. Il y a également quelques éléments à prendre en compte pour une chaîne de télévision. En se lançant sur la plateforme de partage de vidéos, elle accepte de partager les revenus publicitaires générés avec YouTube. Par ailleurs, elle doit savoir que le public est plutôt jeune et préfère les formats courts et dynamiques.

Youtube étend son champ d’action avec YouTube TV

Ce qui est intéressant, c’est de voir que du côté de YouTube on ne rejette pas la télé. Non, on l’embrasse. Avec YouTube TV (non disponible en France pour l’heure), Google entend rendre le visionnage d’émissions de télévision plus intuitif. Il s’agit d’une offre permettant aux internautes de regarder leurs programmes favoris sur YouTube. Les vidéos sont donc disponibles sur ordinateur, tablette ou smartphone.

Le contenu, constitué de productions YouTube et de programmes TV, sera personnalisé en fonction de l’historique de chacun.  Par exemple, un fidèle de Koh-Lanta serait prévenu directement quand l’émission est diffusée.

Mainstream ou pas, la télévision doit s’adapter. YouTube en est déjà une alternative, elle doit donc réagir et justement trouver comment profiter de ce média. Certes, l’adaptation sera plus ou moins difficile selon les chaînes et les contenus. Mais on peut voir que de nombreuses chaînes savent d’ores et déjà tirer profit du format de YouTube.

Une chose est sûre, le destin de la télévision n’est pas aussi tragique qu’on veut bien nous le faire croire. Au contraire, on semble bien parti pour voir ces deux médias coexister.

Alexandre Ammour

Le pôle social média

Le trio très actif de caméléons du pôle social media, c’est ce qui fait le lien entre les internautes et le Master GECI. Que ce soit sur Facebook, Twitter ou LinkedIn, le pôle Social Media est là pour tenir informer l’extérieur de ce qu’il passe au sein de la promotion. Ce sont ces trois-là qui vous transmettent les informations et les articles du Master tout au long de l’année via les réseaux sociaux.